La mise à l'eau

vlcsnap-88664__640x480_.jpgCa y est, le bateau est gréé. Il ne reste plus qu'à le mettre à l'eau, voir s'il flotte, et partir. Je recule sur la cale jusqu'à la limite des pneus de la remorque dans l'eau. Casse la remorque et déroule le treuil. La bateau a un peu de mal à reculer alors je l'aide et plouf, il part tout seul...Attention à la manivelle. http://fr.youtube.com/watch?v=z8z20Z5RKXI Je saute à bord et inspecte les fonds qui sont et restent bien secs...Super, il flotte. Tous à bords, j'embarque Lénaïc, et démarre le moteur. Nous voila partis pour...20 mètres, le moteur cale. Je jette l'ancre. Je le redémarre, il recale après avoir parcouru 40 mètres. J'avoue ne pas bien comprendre, lors des essais, il ne m'a jamais fait ce coup la. Re démarrage, re calage. Bref, je comprends définitivement que le voyage ne sera pas pour aujourd'hui lorsque la poignée du lanceur me reste dans les mains. Mouillage, rangement, envasement et sortie du moteur. Je suis un peu déçu mais content que ça m'arrive ici et non pas dans 30 minutes au milieu de nul part. Il me reste la possibilité de descendre la rivière d'Auray à la voile, mais avant de la rejoindre, il me faudrait tirer des bords super sérrés avec des voiles faites maison que je n'ai pas encore pu tester et mon équipière qui ne pourrait pas trop m'adier...je ne veux pas prendre ce risque. On verra donc demain!vlcsnap-89343__640x480_.jpg ps : les fesses qui dépassent de la descente sont les miennes, pendant la vérification des fonds.