lecopaindamel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 14 septembre 2009

Mon bateau vole!

Et oui! c'est la fin de l'été même que d'après la météo de ouest france, l'été s'éssoufle... Bref, ce week end était déstiné à hiverner G'papié. Nous avions prévu de le hisser sur la remorque comme d'habitude (c'est à dire en galérant...). Hors, samedi en se levant, un vent de nord est bien établi, un soleil radieux brillait. Bon, on allait quand même pas faire 2 ronds dans l'eau... Je vais donc voir la cale du Bono car elle a une bonne pente. Et la je revois la vielle grue... Je me renseigne et trop bien, elle est en libre service, il suffit d'aller demander la clé et la manivelle à la mairie... La secrétaire me recoit et m'annonce le tarif de 10€! A ce prix la... Je prends donc la clé et la manivelle et pars acheter de la sangle pour faire 2 elingues... Après 3 magasins en rupture de stock, je trouve une sangle à un prix assez fou mais bon...j'éspère qu'elle me durera un peu. Bon, retour à la maison, préparer tout et GO! Super journée, avec à bord Lénaïc, Ronan et moi. DSC04551opt.jpg

mardi 31 mars 2009

Ca pête un max!

Ah les beaux jours, le soleil et la chaleur reviennent... Avec eux, les envies de navigations! Bon, me dis-je mon cricri, il va falloir te remettre à ce que tu avais lachement abandonné juste après avoir commencé...LE MOTEUR! J'en suis ou? Bon j'ai des pièces un peu partout, elles appartiennent aux 2 moteurs, et ça ne peut pas marcher comme ça! Bon, c'est parti, remontage, plantages, redémontages, remontages...essais, et...RIEN. Rien de rien ne vient de ce moteur. Pire même car le lanceur explose et part en vrac. J'abandonne et commence à éspérer une petite annonce très intéressante. Non, je ne peux pas faire ça. Au bout de 3 semaines, je m'y remets... je démonte le carbu, change le pointeau et la...Vrour vroum pouet pouet, il part au 1/4 de tour accélère super bien, c'est gagné! et c'est super! pour 50€, je me retrouve avec un moteur refroidissement à air qui démarre super bien et que je connais dans les moindres détails. En plus, je sais maintenant ce que je savais déjà avant, je n'aime pas la mécanique! mais alors pas du tout! Prochain projet? une plateforme avec echelle de bain, pour 0€...Comment? je vous le dis bientôt! Christophe

dimanche 01 février 2009

Des nouvelles de Robert!!!

IMG_2969__640x480_.JPGC'est avec plaisir que je vous informe que Robert en a maintant une plus longue. Il ne pète pas encore de trop mais j'éspère que ça ne tardera pas. Comment est ce arrivé??? Non pas grâce à une réponse à une SPAM, mais plutôt à la greffe de celle de Lucien. Bon, un peu de serieux... Tout ca pour vous dire que L'embase de Lucien était pas longue mais extra longue. Ce qui m'a permis de faire bénéficier à Robert le moteur de l'embase extra longue de Lucien... Pour ceux qui suivent, c'est clair. Bon, cet après midi, je me suis adonné à ce que je détèste le plus en bricolage (plomberie à part), j'ai bossé et réglé le problème de transmission qui subsistait. Il faisait un froid de canard avec un vent N NE, et la porte du garage donne...EST. Bref, je suis satisfait du résultat... Reste à démonter/remonter le carbu, refaire le réservoir, et ce sera reparti pour lubert! A bientôt Christophe

jeudi 11 décembre 2008

Un peu d'humour dans ces temps de morosité...

Eh oui, je reprends mon clavier, pas pour vous parler de navigations ou technique, (ca viendra, le moteur est en pièces...) mais pour vous proposer 2 petits films que je trouve excellents. Cliquez sur les liens qui commencent par humour dans les liens... En tout cas...je ne m'en lasse pas!

jeudi 02 octobre 2008

Endrailler mon genois.

Ah, pour ceux qui ont suivi, lors de la fabrication de mon génois, je n'avais pas vu l'interet d'endrailler la voile d'avant sur l'étai. Ceci pour 2 raisons : j'ai navigué sur 2 types de bateau... Les dériveurs dont le foc ne s'endraillent pas car on étarque en tendant l'étai qui devient alors tout mou une fois la drisse bloquée. Le deuxieme type étant des croiseurs possédant un enrouleur. Me voila donc chez un voilier pour connaitre les diverses solutions. Les mourquetons : chers pour une voile qui reste amateur. Les 1/4 de tour : pas mal mais n'éxistent pas pour un étai supérieur à un diamètre 4. Bon, la question au voilier : Alors je fais quoi? faut bidouiller? Ses yeux s'illuminent, vous avez des idées? Moi : j'avais pensé à couper des bouts de tube alu d'environ 3cm et de découper une gorge...P_ques_2008_183.jpg voila une image est plus parlante qu'un long discours, la gorge suit le trait rouge... Bon, je montre ca au voilier...ca va tenir? Ben oui, mettez ca tous les 70cms et ca ira! Voila encore une bidouille qui va m'occuper un peu mais qui collera bien avec mon porte monnaie! A bientôt! Ah, j'oubliais, pour Petra, et les autres amis étrangers, un corps mort, n'a rien à voir avec une personne qui est morte, c'est un endroit pour attacher le bateau pour ne pas qu'il parte quand tu ne t'en sert pas et qu'il reste à l'eau...

dimanche 21 septembre 2008

Je suis fier d'avoir un Amel...Même tout petit!

Je ne le savis pas, mais je suis tombé sur un article des echos. Comme vous pourrez le constater, la politique de gestion de son entreprise était osée. En tous cas, pour moi, elle signifie beaucoup. Voila donc l'article en question.

mramel.jpg

"Le petit constructeur rochelais produit une quarantaine de voiliers par an. Il s'en sort grâce à une politique sociale originale. Amel, la coopérative qui ne veut pas dire son nom Les Echos n° 17276 du 20 Novembre 1996 • page 44 On décrirait volontiers le chantier naval Henri Amel comme une vaste coopérative ouvrière, si cela n'écorchait les oreilles de son fondateur. Il n'y a pas de syndicat chez Amel qui était, à sa fondation en 1968, la seule entreprise de La Rochelle à ne pas être en grève au mois de mai. Depuis qu'il a pris sa retraite en 1979, l'ombre d'Henri Amel, quatre-vingt-quatre ans, est toujours présente dans l'esprit des salariés, malgré ses rares visites à l'usine de Périgny, dans la banlieue rochelaise. Ne dites pas de mal de Henri Amel: ce n'est pas tous les jours qu'un patron fait cadeau des actions de son entreprise à ses employés. Aujourd'hui, la quasi-totalité des 125 salariés du chantier sont détenteurs de titres de la société qui leur ont été remis gracieusement peu après leur arrivée. Les actions sont en revanche rachetées au prix fort par la société lors des départs, à la retraite en général. Le chantier distribue chaque année entre 100 et 200 francs de dividende par action, outre un 13e mois, l'intéressement et la participation. La crise ? Les plans sociaux ? Le chômage partiel ? On assure n'avoir jamais rien connu de tel. Certes, le marché n'est pas ce qu'il a pu être. Après le record de 1992 (100 millions de francs de chiffre d'affaires), l'exercice clos au 31 août 1996 témoigne de l'érosion de l'activité, à 84 millions. La marge brute s'établit entre 4 % et 6,5 % du chiffre d'affaires. Le point mort se situe à 80 millions de francs. Les commandes des deux seuls produits du chantier: le Santorin, voilier de 14 mètres, et son grand frère de 16 mètres, le Super-Maramu, oscillent entre 35 et 40 unités par an. Les bonnes années, Amel vend _ directement, sans distributeurs _ quelques Maramu de plus que de Santorin, exclusivement à des particuliers, pour moitié français. Selon le directeur commercial, Jean-Jacques Lemonnier, Amel n'a jamais eu le moindre client loueur professionnel ou investisseur en loi Pons, malgré sa base en Guadeloupe. Là ne s'arrête pas l'originalité du chantier. « Nous ne changeons de modèle que tous les dix ou douze ans et nous n'avons actuellement aucun projet de nouveau bateau », déclare Jean-Jacques Lemonnier. Le Santorin et le Super-Maramu ont donc encore une longue carrière en perspective. Cette prudence que d'autres qualifieraient de suicidaire, Amel la justifie par la certitude que le marché ne connaîtra plus la croissance des années précédentes. « Certains se font trop d'illusions sur le potentiel du marché et sur le produit, dont le cycle de vie est plus long qu'ils ne pensent », assure Jean-Jacques Lemonnier. Dernière originalité, le processus de production. Henri Amel a choisi de fabriquer un maximum d'équipements, quand tous les chantiers s'adressent aux grands accastilleurs. Les ouvriers usinent à la main de très belles gaffes en bois ou de solides charnières Inox, avec le souci permanent d'améliorer les méthodes. C'est aussi cela, l'héritage de Henri Amel.

JEAN-PIERRE NEU "

dimanche 14 septembre 2008

Lucien le frère de Robert

Bon, si vous avez tout suivi, vous savez que Robert (mon yamaha 5A) a eu des soucis. Le plus dur n'a pas été de réparer car c'est un moteur très simple, mais de trouver la pièce. L'autre jour je vois le même à vendre. Je prend contact et le gars me dit qu'il ne marche plus mais bon... C'est à coté de chez moi, alors pourquoi ne pas aller le voir. Sur Robert, les joints de l'embase semblent pas super, lucien apparament les a mieux conservé. Bref, il y a des pièces à récupérer...Une offre à 50€ et me voila avec un nouveau 5A. C'est décidé, cet hiver, je démonte les 2, j'en refais 1 avec les meilleures pièces et je garde les autres au cas ou... Bon, cette décision va surement créer quelques postes sur le forum héo... car je suis assez bricoleur, mais la mécanique oulala!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 3338656248.jpg

dimanche 07 septembre 2008

Le choix du pavillon Belge ou Francais????

Et voila, le bateau est rangé, prêt pour l'hiver. Je compte maintenant vous parler de mon cheminemant administratif de cette année passée. comme je n'avais toujours pas la carte de circulation, je comptais bien demander l'immatriculation en belgique. Pourquoi? Ce n'est pas le coté financier qui m'a attiré(gratuit en France et payant en Belgique) mais le fait que si je demandais l'immatriculation en France, le bateau aurait été incessible pendant 5 ans. Cette "close" me dérangeant, je choisis le pavillon belge.drabelge.jpg Super accueil téléphonique de la part du fonctionnaire Belge! N'utilisant pas Word, il m'a été difficile de telecharger le formulaire. Mais surtout, impossible de leur fournir une attestation d'expert...plus demandée en France. Tant pis pour les 5 ans, ce sera pavillon Francais.drafra.jpg J'envoie tout les papiers et 5 jours après je reçois la carte de circulation... Qui dit du mal de l'administration? En tout cas chapeau, on n'est pas habitués à cette rapidité dans notre pays! Il me reste donc sur les bras un pavillon belge, je l'offre à qui voudra!

mardi 02 septembre 2008

La sortie de l'eau.

C'est dimanche, il pleut un peu à la mode bretonne...juste du crachin quoi. Le bateau doit sortir aujourd'hui de l'eau et je décide de le remettre sur sa remorque à la cale de kerbilouet. Ca devrait le faire à marée haute étant donné que le bord forme une marche. Je monte dans l'annexe et rame... J'arrive dans le bateau et monte à bord. Tout va bien et je decide de gréer le tourmentin car pour la route que j'ai à faire...et le vent ca devrait pouvoir le faire. Et Hop, je pars... Elle est courte cette nav mais belle et chouette. Lorsque j'arrive vers la cale, un bateau à moteur sort de l'eau...Pas de problème, quelques ronds dans l'eau et puis voila... Oui mais...Virer de bord avec un tourmentin et une annexe super lourde...IMPOSSIBLE! J'empanne alors et me faufille entre les bouées et bateaux. Bon, après que le bateau soit sorti, les gens pas trop préssés, se rhabillent, controlent les feux...et sans se presser. Alors je suis vert! je me dis qu'ils pourraient dégager et faire ca plus loin... mais non. Finalement pour les presser un peu, j'accoste. Pas plus préssés, je vais chercher la voiture et la remorque. J'installe tout l'attelage après avoir re attendu le départ vraiment pas préssé de mes predesesseurs... Puis une personne vient et me demande poliment de me pousser car il a un bateau à sortir et qu'il n'a pas le temps... J'ai envie de lui dire que moi, je tricote mais bon, je me pousse sans rien dire. ERREUR! l'attelage n'est plus dans l'axe... C'est le début d'une petite galère. En plus de tout ca, la quille ne veut pas grimper sur la remorque, la marée monte... Je commence à me dire tant pis, je retourne avec le bateau à Ploumoumelen. Quand, finalement, il monte. Tout ca dans le stress car Ronin n'a plus de couches et SuperU ferme à 12H30. Pas de panique, Je dis à Anne d'aller garer la voiture+bateau plus loin, je dématerais cet parès midi. Après avoir élagué un arbre, 2 otoctones pas sympas ne comprennent pas pourquoi on ne bouge pas, Alors la je répond au gars : moi : Ya un bateau derrière la voiture le gus : et alors. moi : y'a un arbre. Le gus : ben c'est pas grave. moi : ben non si vous avez une tranconeuse... le gus : ah oui... Bon, ils ne se poussent pas pour autant afin de nous laisser faire notre creneau mais c'est pas grave, on réussi à se garer correctement quand même. JE DETESte les gens mal garés!!!!!!!!!!

Anne file à super U, les couches sont achetées...ouf on peut aller manger. je reviendrais cet après midi pour finir et démater. En attendant, le mec pas sympa fait les 50mètres en voiture, demi tour et repart...Idem pour l'autre. Cette cale est fréquentée autant pas des gens sympas qui papotent, proposent un coup de main, mais il y en a d'autres vraiment...Ca se passe de commentaire. C'est pas grave, c'est les vacances...

dimanche 31 août 2008

Le tour de l'ile d'Arz

Finalement, hier après midi, nous sommes allés faire un tour pour chercher des rideaux...pour la maison. Alors la franchement, je suis mort de rire en regardant les décos des films de Louis de Funès, maintenant, y'a plus besoin d'allumer tu vas chez castomerlin ou leroy-rama...Je retombe dans les décos de mon enfance... Trouver des rideaux qui soient simples, beaux et moins cher que du foie gras...laisse tomber! mission impossible en 2008. Laissons passer la mode! Bon, nous voila Samedi matin, un beau temps, une gentille brise. juste le temps de faire quelques courses (gilet pour la n°2, avitaillement...), et nous partons. Mon épouse me propose le tour de l'ile d'Arz, c'est ok. Nous voici partis. Anne à la barre, Lénaïc à l'écoute de genois, et mois au réglage, carte, rangements... Le vent est quand même un peu mou, mais c'est pas grave. Nous décidons un pic nic au mouillage, c'est super! un goelan tient ses distances en restant sous le vent et de courant pour glaner les miettes tombées à l'eau. A vrai dire, je crois que nous serions bien restés un peu plus mais nous aons donné rendez vous à Mam'Coz et Gaïane pour faire faire un p'tit tour à la n°2. vers 15H00 à la pointe d'Arradon. Vu le vent de ce matin, vaut mieux pas trop traîner... Nous repartons et le vent monte.IMG_3000__640x480_.JPG Au près, je me rend vite compte de la necessité des mousquetons. En fait, sur un dériveur il n'y a pas necessité d'endrailler le foc, et j'ai navigué que sur les bateaux à enrouleur... Du coup, le genois se dévente sur son bord d'attaque. Nous arrivons quand même à remonter le vent mais il faut faire cette modif...TRAVAUX D'HIVER!!!!! Dans la brise le bateau a une gîte qu'il faut contrer en se mettant au rappel, c'est sympa!. Nous arrivons à la pointe d'Arradon et accostons au ponton. Finalement, Mam'Coz embarque puisque nous avons son gilet, puis nous partons. Nous ne retrons au corps mort de Kerbilouet qu'après un tour des Logoden. Une fois de plus, tout le monde est content.

http://fr.youtube.com/watch?v=IrjmgwAyMKE

IMG_3014__640x480_.JPG

samedi 30 août 2008

2° jour...

Départ tôt (9H00) tout est relatif de l'anse de locmiquel. Un vent doux nous caresse le visage et le bateau est à flot. L'objectif est de le sortir de l'anse afin de pouvoir en profiter à toute marée (ou presque). Nous embarquons puis hissons les voiles, et c'est le départ. Super, le vent nous pousse. Nous sortons de cet endroit en 2 secondes, alors nous vient cette idée de rejoindre le corps mort dans la matinée. Les courants ne sont pas trop violents car c'est l'étale...OK on tente et on verra. Il y a plein de solutions de replis possible. Finalement, on rejoint Arradon et le corps mort en à peine 2H00. Nous sommes 3 et nous sommes RAVIS...(voir la vidéo dans les liens) http://fr.youtube.com/watch?v=5KPxhw4XYpk ou copier/coller ce lien dans la barre d'adresse. Bref, je débarque les équipières au quai et retourne au corps mort, amarrer, gonfler l'annexe, ramer...aller manger! Nous revenons enchantés par ce parcours qui n'était pas prévu aussi long et qui nous a permis de re tester les voiles. Elles marchent bien. Juste un détail : Je viens du dériveur et je n'ai pas penser à équiper le génois de mousquetons...Chose à faire! IMG_2977__640x480_.JPG

vendredi 29 août 2008

Grand départ!

Ca y est, tout est prêt. Le moteur fonctionne, la marée est bonne... Normalement, on part. Embarquement du moteur et de l'équipière fidèle (Lénaïc) immédiat. Le temps de ranger et le bateau est à flot. Je démarre le moteur en 1 coup et le laisse un peu chauffer. Ce coup ci c'est bon! On lève l'ancre! C'est parti! Su per difficile de trouver l'équilibre entre le dosage des gaz, tenir le cap avec le courant contre...Mais après quelques ronds, ou plutot demis cercles, le bateau avance en ligne assez droite. En voiture Simone c'est toi qui conduit, c'est moi qui klaxonne! YOUPI!!!! Nous voila embarqués pour rejoindre la rivière d'Auray. Quand soudain...le moteur cale. Je redémarre, il repart. Il nous fera ça jusqu'à ce que je comprenne que des saletés sont encore présente. Arrivant au Bono, je veux prendre un corps mort afin de vider ces crasses et repartir afin de passer tranquillement tous les corps morts. Je suis bien assuré mais quand même... Je vide les crasses grace au syphon et le téléphone sonne! C'est David qui me voit car après avoir loupé notre départ, ils sont venus nous voir passer au Bono. La vidéo est dans mes liens ou la...http://fr.youtube.com/watch?v=b87KOvIOf80

Au niveau du Parun, le moteur s'arrête une nouvelle fois. Ce coup ci, c'est pas grave, car le suis à proximité de corps morts. J'en prend un. Nous en profitons pour un petit casse croute. Puis, j'en ai assez du moteur alors je décide de gréer le génois. Nous voila repartis et la, c'est que du bonheur! Lénaïc barre pendant que je prépare la grand voile que je finis par envoyer. Nous avançons bien, c'est génial.

IMG_2972__640x480_.JPG C'est moi, cadré par Lénaïc...

Seule ombre au tableau, la nuit va bientôt se coucher et, nous avons décidé de ne pas naviguer de nuit. Je choisis de mouiller à la pointe du Berchis mais coté anse de locmiquel enraison des courants. Un coup de fil avec mon épouse pour qu'ils viennent nous rechercher (tout est à coté). Juste après avoir passé la pointe de locmiquel, la nuit est presque tombée... Arrivés à la pointe du Berchis, coup de fil...c'est Anne, ma femme : On vous voit...Mais pas nous... Bref, on s'est pas trop compris et ils nous attendent au fond de l'anse de Locmiquel. Pas grave, on empanne, et on les rejoint. Il fait vraiment nuit. Lénaic et moi sommes supers contents! On mouille sur ancre et on rentre...A demain!

jeudi 28 août 2008

Robert l'engin de fou!

IMG_2970__640x480_.JPG Le voila le fameux coco! C'est vrai que je n'avais pas pris le temps de changer ce bout alors je ne dois m'en prendre qu'à moi même. Direction le magasin, de la drisse qui va bien, et démontage. Chouette, le ressort ne me pête même pas à la goule... Je l'apprendrais qu'au remontage...le ressort a pété. Je compte bien sûr en racheter un mais... Un moteur qui a céssé d'être produit en 1977, et en plus, c'est une pièce qui ne se trouve pas en stock. Bref, je trouve un d'occase,qui, avec de la durit, des conseils et quelques colliers pour 10€...Cool! Avis aux connaisseurs, je cherche donc des pièces de yamaha 5A... Bon, remontage du ressort, démontage, remontage et ça marche. Pas si bien que ça car de temps en temps, il bloque. Tant pis, j'embarque la clé de 10, le petit tournevis, et la pince. Pour le calage du moteur, je m'aperçoit qu'il y a plein de saleté dans le syphon du robinet d'essence. Je nettoie tout, démarre et ça part... Je laisse tourner un bon moment...pas de problème.Super, on part ce soir!

La mise à l'eau

vlcsnap-88664__640x480_.jpgCa y est, le bateau est gréé. Il ne reste plus qu'à le mettre à l'eau, voir s'il flotte, et partir. Je recule sur la cale jusqu'à la limite des pneus de la remorque dans l'eau. Casse la remorque et déroule le treuil. La bateau a un peu de mal à reculer alors je l'aide et plouf, il part tout seul...Attention à la manivelle. http://fr.youtube.com/watch?v=z8z20Z5RKXI Je saute à bord et inspecte les fonds qui sont et restent bien secs...Super, il flotte. Tous à bords, j'embarque Lénaïc, et démarre le moteur. Nous voila partis pour...20 mètres, le moteur cale. Je jette l'ancre. Je le redémarre, il recale après avoir parcouru 40 mètres. J'avoue ne pas bien comprendre, lors des essais, il ne m'a jamais fait ce coup la. Re démarrage, re calage. Bref, je comprends définitivement que le voyage ne sera pas pour aujourd'hui lorsque la poignée du lanceur me reste dans les mains. Mouillage, rangement, envasement et sortie du moteur. Je suis un peu déçu mais content que ça m'arrive ici et non pas dans 30 minutes au milieu de nul part. Il me reste la possibilité de descendre la rivière d'Auray à la voile, mais avant de la rejoindre, il me faudrait tirer des bords super sérrés avec des voiles faites maison que je n'ai pas encore pu tester et mon équipière qui ne pourrait pas trop m'adier...je ne veux pas prendre ce risque. On verra donc demain!vlcsnap-89343__640x480_.jpg ps : les fesses qui dépassent de la descente sont les miennes, pendant la vérification des fonds.

mercredi 27 août 2008

Le mâtage

vlcsnap-44442.jpgPas de problème, c'est une opération que j'ai déja effectuée X fois dans le jardin... Oui mais... J'ai voulu faire participer ma jeune équipière sans la dégouter c'est, je crois le plus dur!!! Bref, tout c'est passé sans problème. c'est cool d'avoir un petit bateau!

Stress sur la route.

vlcsnap-55135__640x480_.jpgBien que la remorque soit suffisante, je choisis de passer par des petites routes pour parcourir les quelques kilomètres qui séparent Arradon à Plougoumelen. Tout se passe bien et je me dis que ça doit être sympa de faire de la route en tractant son bateau. La pression des pneus me paraît un peu basse mais tant pis, à 50 km/H en pointe... je les regonflerais à la prochaine occasion. Plus nous avançons, et plus une sorte de stress m'envahi... Les questions se bousculent : Va t il flotter? le mâtage va il bien se passer? la mise à l'eau??? Bref, je ne suis pas inquiet, tout va bien, mais une sensation grisante est bien présente. Voila, nous arrivons (avec ma fille ainée, Lénaïc) à la cale, on se gare, un petit coup d'oeil à la cale, tout va bien. Une famille est la avec 3 lasers (1 chacun) et profite du plan d'eau à marée haute. Tout est calme, c'est chouette.

mardi 26 août 2008

Derniers préparatifs

DSCF9692__640x480_.JPGBon, j'i bien pris les voiles, le bateau est pas fini complètement mais il ne manque rien qui puisse remettre en cause la sécurité. En fait, il faut encore de la peinture sur le pont, dans de cockpit... Chuis trop préssé, la mise à l'eau se fera cette année, je ne peux plus attendre. Le laboure un peu le champ de ma belle mère avec les chandeliers de la remorque (J'avais oublié de les couper Bref, le bateau est sanglé, tout est dedans, je prévois de mettre à l'eau à la cale de Plougoumelen pour plusieurs raisons : Je ne serais pas bousculé pour le matage et la mise à l'eau, la cale est bien pentue, et enfin, c'est dans cette vasière que j'ai récupéré le copain. Derniers essais du moteur, car j'en au rais besoin. IMPECABLE!!! Je donne rendez vous à la cale à ma famille élargie (Belle mère, Belle soeur, Beau frère, nièce, Femme et enfants). Je monte dans la voiture et la ...Gros pincement au coeur. C'est aujourd'hui l'aboutissement de ce projet auquel personne ne croyais... Au fait, va t il flotter? Ai je bien rebouché tous les trous? On verra bien. C'est donc parti

vendredi 13 juin 2008

La météo par la radio.

Voili voilou, j'ai enfin trouvé la bête. Une radio pouvant capter france inter en grandes ondes. Un achat dans une grande surface, une ruine à 7€, ne captait pas les ondes tant recherchées. Tant pis, elle m'accompagnera lors de mes bricolages à la maison. J'ai trouvé la perle pour 2€ dans une brocante. Ah elle est pas top top à la mode, elle est un peu encombrante, mais elle marche super malgrès son vieil age. Bon, je continue l'équipement de mon beauAT... Vivement cet été!

vendredi 06 juin 2008

La remorque!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA         Ca y est, j'y croyais plus! Ca s'est passé il y a 1 mois J'ai enfin trouvé la perle (à mon gout et celui de mon banquier). Après une petite annonce sur internet, le vendeur me dit qu'il y a une carte grise, donc je fonce à Cherbourg! Arrivé la bas, je vois la bête, roulements neufs, pour 600€. Je lui en propose 500 et l'affaire est faite. Arrivé à Arradon, mon beau frère est la pour mettre le copain dessus. Il lui va comme un gant! Et avec les voiles...P_ques_2008_173.jpg

vendredi 02 mai 2008

Un peu à l'envers...

J'avais préparé un billet avant celui de la présentation de Gertrude mais je nai pas du validé... Total, (j'aime pas ce mot), il vous manque la présentation de ce blog : IL s'agit en fait de la suite de http://lecopaindamel.free.fr . J'avais créé un mini site afin de rencontrer d'autres possesseurs de "copain". résultat des couses : 3 copains recensés sur 23 construits... On en attend d'autres... Ce site étant un peu lourd à gérer n'a pas beaucoup évolué. C'est à ce moment que les résponsable d'hisse et oh ont mis en place un service de blog. Etant donné que je dois beaucoup à ce site (conseils, aide matérielle...) je m'inscris et voila! lecopain damel (le copain d'Amel) nait en temps que Blog sur la toile...) Sur ce blog,je pense vous présenter la fin de la restauration ainsi que mes futures navigations... La mise à l'eau étant prévue pour Aout 2008! Allez une chtite photo...c'est tellement facile avec Héo!

copain_nuit.jpg

Christophe

- page 1 de 2